Textes

Du fond de mes entrailles un concerto d’épave S’élève vers un ciel aussi lourd que la terre – Les nues et les décombres ont trouvé un refuge Au purgatoire du monde, allégeance à Bazil.   Ici-bas, aussi haut que les constellations Qui jonchent les sentiers arpentés par l’écho Des pas qui vont, qui viennent sans […]

Lire la suite

Abîmes où cachez-vous les mots que je recherche,Mon grimoire est usé, les formules s’échappent… Je ne vois plus les sorts qui posaient un sourireOù la dent du Cerbère envenime l’ouvrage ;Je ne sais comment voir l’astre de l’AmériqueEt suis contrainte au noir d’un flambeau trop honnête. Où est la cantharide des rêves ternis ?La noosphère […]

Lire la suite

Et si l’air que j’inspire n’était que de l’éther ?Et si l’eau de mes veines n’était que du léthé ?Ma vision ne serait alors que fantaisie,Mes sens seraient alors acteurs de comédie. Les images qui jadis me semblaient véritablesNe seraient que les filles d’un mensonge confortable.Les pensées qui jadis nourrissaient mes espoirsNe se révèleraient que […]

Lire la suite

J’aimerais partir loin, très loin vers l’horizon ;M’en aller vers ailleurs et vivre au diapasonDe la vie juste et vraie, de l’heure jamais pressée,L’extrême véridique, et l’être non faussé. J’aimerais m’élever au-delà de la brumeQui par bien trop d’ardeurs prend mon cœur, le consume.La brume devient bourrasque et m’entraîne en son seinDans une ronde obscure, […]

Lire la suite

« Pourquoi le rivage trahit les profondeurs ?Pourquoi les remous montrent cailles et varechsEt amènent de force à la vue les remords ? Volonté inutile d’une peau impotenteQui voudrait conserver dans l’intime les peurs,Les désirs et complaintes ; une vie immorale… Pourquoi donc un revers attend toujours le rêveEt fournit à l’idylle sa touche d’achromie […]

Lire la suite

Zòt tout ki owa an-mwen,Di mwen ka ki po-la ?Pas on ti mòso asi’w pli klè, sé po-la,Ou anki dékrété ou an wo, rokoko !Ka sa vlé di alò ?Pas tan mwen pli nwè,Sé pou ou fou mwen an dlo ?Si ou pè pa pè,Ké ni on kléré syèl.Ou ké las lavé’y,Ou ké anki aksèpté’y.A pa pas an […]

Lire la suite

Constamment l’espérance lui susurrait des versQue fidèle il notait en pensant à demain,Au beau jour où peut-être sa muse porteraSes syllabes plus haut que sa maigre puissance. Et pourtant pas un jour ne venait à sa portePour lui offrir enfin l’accomplissement du mot ;Pas un jour, pas une heure, pas la moindre secondeN’apportait le répit […]

Lire la suite
Défiler vers le haut