Mentez-moi, dites-moi qu’il y a un espoir
Même si tout s’effondre et invite à l’oubli ;
Promettez-moi qu’un jour le soleil brillera
Même si vous offrez vos esprits à la nuit…

Je veux vivre et mourir, me livrer à l’espoir
Qui si fin qu’un pétale est fané en vos cœurs ;
Je veux croire en demain même si la nuit tombe
Et promet que jamais la lumière sera !

Faites croire à mon âme que demain sourit
Et qu’elle peut contrer l’achromie de ces fers ;
Osez chanter la vie alors que périclitent
L’empire de ce monde et les vœux de nos anges.

J’ai un cœur qui aspire à la grande épopée
Mais il semblerait bien que sa quête soit vaine…
Ayez pitié du faible et faites croire au ciel,
Cachez votre langueur et soyez chevaliers !

Montrez-moi les sourires qui jurent sur vos lèvres,
Dites-moi que toujours vous aspirez au bien,
Faites-moi le serment genoux bas sur la pierre
Que toujours vous œuvrez à parfaire le monde.

Mentez-moi, dites-moi qu’il y a un espoir,
Ne me laissez pas voir la faiblesse de l’œuvre ;
Ne me faites pas voir que j’ai reçu des ailes
Comme un simple ornement inutile en ce monde…

 
W.P.